Database release:
SDF
NATURA 2000 - STANDARD DATA FORM

For Special Protection Areas (SPA),
Proposed Sites for Community Importance (pSCI),
Sites of Community Importance (SCI) and
for Special Areas of Conservation (SAC)

TABLE OF CONTENTS

1. SITE IDENTIFICATION

Back to top

1.1 Type

A

1.2 Site code

FR4312011

1.3 Site name

Vallée du Lison

1.4 First Compilation date

2004-07

1.5 Update date

2005-12

1.6 Respondent:

Name/Organisation:Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie - DGALN/DEB/SDEN/Bureau Natura 2000
Address:          La Défense Cedex  92055   
Email:en3.en.deb.dgaln@developpement-durable.gouv.fr

1.7 Site indication and designation / classification dates

Date site classified as SPA:2006-04
National legal reference of SPA designationhttp://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?cidTexte=JORFTEXT000000242163

2. SITE LOCATION

Back to top

2.1 Site-centre location [decimal degrees]:

Longitude:5.991940
Latitude:47.001670

2.2 Area [ha]

4001.0000

2.3 Marine area [%]

0.0000

2.4 Sitelength [km]:

0.00

2.5 Administrative region code and name

NUTS level 2 code Region Name
FR43Franche-Comté

2.6 Biogeographical Region(s)

Continental (100.00 %)

3. ECOLOGICAL INFORMATION

Back to top

3.2 Species referred to in Article 4 of Directive 2009/147/EC and listed in Annex II of Directive 92/43/EEC and site evaluation for them

Species Population in the site Site assessment
G Code Scientific Name S NP T Size Unit Cat. D.qual. A|B|C|D A|B|C
      MinMax  Pop.Con.Iso.Glo.
BA229Alcedo atthis               
BA104Bonasa bonasia               
BA215Bubo bubo           
BA082Circus cyaneus               
BA236Dryocopus martius               
BA103Falco peregrinus     
BA338Lanius collurio               
BA246Lullula arborea               
BA073Milvus migrans               
BA074Milvus milvus             
BA072Pernis apivorus               
BA228Tachymarptis melba               
  • Group: A = Amphibians, B = Birds, F = Fish, I = Invertebrates, M = Mammals, P = Plants, R = Reptiles
  • S: in case that the data on species are sensitive and therefore have to be blocked for any public access enter: yes
  • NP: in case that a species is no longer present in the site enter: x (optional)
  • Type: p = permanent, r = reproducing, c = concentration, w = wintering (for plant and non-migratory species use permanent)
  • Unit: i = individuals, p = pairs or other units according to the Standard list of population units and codes in accordance with Article 12 and 17 reporting (see reference portal)
  • Abundance categories (Cat.): C = common, R = rare, V = very rare, P = present - to fill if data are deficient (DD) or in addition to population size information
  • Data quality: G = 'Good' (e.g. based on surveys); M = 'Moderate' (e.g. based on partial data with some extrapolation); P = 'Poor' (e.g. rough estimation); VP = 'Very poor' (use this category only, if not even a rough estimation of the population size can be made, in this case the fields for population size can remain empty, but the field "Abundance categories" has to be filled in)

3.3 Other important species of flora and fauna (optional)

Species

Population in the site

Motivation

Group CODE Scientific Name S NP Size Unit Cat. Species Annex Other categories
     MinMax C|R|V|PIVVABCD
  • Group: A = Amphibians, B = Birds, F = Fish, Fu = Fungi, I = Invertebrates, L = Lichens, M = Mammals, P = Plants, R = Reptiles
  • CODE: for Birds, Annex IV and V species the code as provided in the reference portal should be used in addition to the scientific name
  • S: in case that the data on species are sensitive and therefore have to be blocked for any public access enter: yes
  • NP: in case that a species is no longer present in the site enter: x (optional)
  • Unit: i = individuals, p = pairs or other units according to the standard list of population units and codes in accordance with Article 12 and 17 reporting, (see reference portal)
  • Cat.: Abundance categories: C = common, R = rare, V = very rare, P = present
  • Motivation categories: IV, V: Annex Species (Habitats Directive), A: National Red List data; B: Endemics; C: International Conventions; D: other reasons

4. SITE DESCRIPTION

Back to top

4.1 General site character

Habitat class % Cover
N063.00
N071.00
N081.00
N094.00
N105.00
N145.00
N151.00
N1650.00
N1710.00
N194.00
N202.00
N224.00
N2310.00

Total Habitat Cover

100

Other Site Characteristics

Forêts - Habitats d'eau douce - Formations herbacées naturelles et semi-naturelles Parmi les menaces, les points de vulnérabilité et les principaux enjeux ayant trait à la conservation des espèces et des habitats d'oiseaux, notamment ceux de l'annexe 1 de la directive de 1979, de la Vallée du Lison, il convient de retenir les suivants : - la dégradation de la qualité des eaux et du lit majeur du Lison lié à l'abandon de la gestion des barrages, - l'enfrichement d'un certain nombre de pelouses, - une fréquentation touristique importante en certains points entrainant la dégradation voire la destruction des habitats (pelouses sommitales par piétinement ou aménagement, etc…) - la perturbation de la nécessaire quiétude des biotopes de la faune rupestre (varappe, via ferrata, …).

4.2 Quality and importance

Parallèle à la haute vallée de la Loue, le Lison prend sa source à Crouzet-Migette au sud de Nans-sous-Sainte-Anne. Sa résurgence émerge d'une grotte creusée dans le calcaire du faisceau salinois, au sein d'un cirque rocheux s'ouvrant sur une vallée forestière encaissée. En amont de la source, le cours du Lison est souterrain, et jalonné par la vallée d'effondrement du Bief des Laizines et de nombreux entonnoirs absorbant l'eau du premier plateau jurassien. Le Creux-Billard, la grotte Sarrazine et les résurgences du Lison et du Verneau forment un ensemble paysager et hydrologique remarquable. A Nans-sous-Sainte-Anne, la vallée brusquement élargie forme un vaste cirque et se rétrécit ensuite pour former un canyon étroit épanoui à l'aval de Alaise-Refranche. Après un parcours de 25 km, le Lison se jette dans la Loue sur la commune de Châtillon sur Lison, à 290 m d'altitude. L'intérêt de la vallée du Lison naît de la diversité des milieux inscrits dans un contexte topographique accidenté et karstique*. La source du Lison, une des principales résurgences de Franche-Comté, abrite une végétation originale caractéristique des milieux à humidité permanente riches en groupements floristiques de rochers suintants exposés au nord et accompagnée par une érablière à scolopendre. La vallée, souvent encaissée au cœur d'un ensemble forestier continu sur de fortes pentes interrompues par des falaises, abrite une grande variété de milieux. La répartition des habitats forestiers est fortement tributaire de la topographie et de l'exposition. - En conditions mésothermes*, les hêtraies et hêtraies-chênaies neutrophiles couvrent les superficies les plus importantes. Sur les versants froids et confinés, des hêtraies froides se sont installées sur des sols peu humifères à forte pente. - A l'opposé, les hêtraies calcicoles sèches occupent les bordures de corniches, et les hauts de pente en exposition chaude sur sols superficiels. - Les forêts mixtes de ravins et de pentes d'éboulis à érables et/ou tilleuls sont également largement représentées. C'est le cas des érablières à Scolopendre sur les versants nord. Dans les versants les plus chauds et plus secs, ces formations sont dominées par des tilleuls. - Dans certaines situations (pente à 45°, sol très graveleux et peu humifère), les versants sud peuvent présenter une chênaie thermophile* à Chêne pubescent. Les grandes difficultés d'exploitation (fortes pentes, desserte mal aisée), ont conduit à la formation de peuplements matures dont les caractéristiques (structure, présence de gros bois...) sont particulièrement intéressantes pour l'ensemble de la faune et de la flore. - La forêt alluviale résiduelle à aulnes et saules occupe le bord des cours d'eau sous forme d'un linéaire étroit ou de ripisylve*. En fond de vallée humide, la frênaie-érablaie constitue un intéressant groupement de fond de thalweg* indispensable au fonctionnement des édifices biologiques aquatiques. En niveau topographique supérieur, cette formation est relayée par de la chênaie pédonculée. Les habitats ouverts occupent les milieux non boisés, utilisés ou non par l'agriculture. - Les pelouses sèches colonisent souvent les corniches marquées par des conditions de sécheresse prolongée. Les pelouses sur marne sont marquées par de forts écarts d'humidité. Organisées en formation à végétation rase, les pelouses se sont installées sur des sols squelettiques non fertilisés. Par exemple, la corniche et le coteau argileux d'Echay présentent des pelouses xérophiles* calcicoles* à Fumane couché qui surplombent des pelouses mésophiles* sur sols marneux. Les formations de Doulaize et de Cussey se caractérisent par des pelouses essentiellement mésophiles* sur sols marneux. Le Genévrier et ses compagnes s'installent progressivement sur ces pelouses et marquent une phase évolutive de ces formations. Des pelouses intra-forestières complètent ce cortège. Sur le site, la raréfaction des pelouses résulte de deux situations antagonistes : déprise et abandon des pratiques agropastorales d'une part et intensification d'autre part. Des boisements artificiels d'épicéas, hors de ses conditions de développement optimal ont été substitués, sur plusieurs parcelles, aux peuplements autochtones et à certaines pelouses. - Des prairies temporairement inondables occupent le fond de la vallée. Fortement marquées par l'action de l'homme (fauche, fertilisation et pâturage), elles s'organisent en trois groupements : la prairie mésotrophe*, l'arrhénathéraie* eutrophe* et la prairie pâturée et piétinée. Elles sont surtout développées à partir de Refranche, leur extension latérale demeurant faible. Les falaises, les dalles rocheuses, et les éboulis calcaires occupent de faibles surfaces de valeur patrimoniale très élevée. Le site regroupe aussi différents types de milieux aquatiques ou humides intéressants. - Certains, comme les sources pétrifiantes avec formation de tuf*, ou la tourbière basse alcaline, à Sainte Anne, occupent une faible surface mais ont un intérêt patrimonial élevé. - Des mégaphorbiaies eutrophes sont présentes également très ponctuellement en bordure du Lison et de certains affluents (Gour de Conche, Vau de Refranche, etc.). - L'essentiel de l'habitat aquatique sur le site correspond bien entendu aux rivières que sont le Lison et ses affluents, et à la végétation qu'ils abritent. Ces rivières s'apparentent aux rivières à Truite et à Ombre de première catégorie piscicole. Malheureusement, la tendance, soulignée depuis plusieurs années et mesurée sur l'ensemble des cours d'eau franc-comtois à truite, porte, ici, sur une altération de la qualité biologique des secteurs amont proche des résurgences (charges des eaux en nitrates et phosphates, prolifération algale en période estivale). Sur le Lison, des peuplements de Bryophytes très importants dans le fonctionnement des écosystèmes aquatiques, abritent des larves d'insectes d'intérêt communautaire, elles-mêmes base de l'alimentation de la faune piscicole. Cette dernière regroupe en particulier des espèces telles que le Chabot, le Blageon, poissons des eaux rapides, la Lamproie de Planer ou encore l'Ecrevisse à pieds blancs, toutes ces espèces étant hélas en régression très nette sur le site. Le ruisseau de Conche, temporaire sur une large partie de son cours passe par un contexte forestier en amont et un environnement prairial en aval, et présente des caractéristiques écologiques remarquables. Malheureusement, l'attrait touristique puissant des milieux terrestre, souterrain et aquatique du site de Nans-sous-Sainte-Anne ajoute à l'impact des charges en nitrate et en phosphate véhiculées par les réseaux souterrains du Lison et du Verneau, en contact direct avec les écoulements superficiels des plateaux. De plus, la force hydraulique est abandonnée dans la vallée et les ouvrages n'assurent plus la stabilité du profil longitudinal de la rivière (Chiprey, Echay). La faune est également bien représentée dans la vallée du Lison. Le site abrite une avifaune remarquable. En particulier, des oiseaux rupestres* peu fréquents comme le Faucon pèlerin, le Hibou Grand duc, tous deux bénéficiant d'une protection européenne, ou encore le Martinet à ventre blanc et le Grand corbeau nichent dans les falaises du site. Plusieurs falaises bénéficient d'un arrêté de protection de biotope : Sainte-Anne, Mont Richard, source du Lison, falaises entre Saraz et Refranche...). La source du Lison, inscrite en site classé, héberge de nombreuses espèces de rapaces, de pics et de passereaux qui nidifient également dans les massifs forestiers. Des oiseaux comme le Busard Saint-Martin, l'Alouette lulu ou le Pie-grièche écorcheur se reproduisent dans les habitats ouverts. D'autres espèces de Vertébrés comme le Lézard vert et le Lézard des murailles trouvent élection dans les biotopes des pelouses sèches. C'est aussi le cas du Damier de la Succise, un papillon présent sur les extensions du site proposées sur Coulans et Refranche. Les ornières forestières hébergent le Crapaud sonneur à ventre jaune. 7 espèces de chauves-souris inscrites à l'annexe II de la directive Habitats sont présentes sur le site, que ce soit dans les greniers d'habitations privées, comme le Petit Rhinolophe, ou dans les grotte et gouffre de Vau (Nans-sous-Saint Anne), dans le gouffre de Barme (Cussey-sur-Lison), où l'on trouve entres autres, le Grand Rhinolophe, la Barbastelle, le Minioptère de Schreibers, le Vespertilion de Bechstein, ou le Grand Murin.

4.5 Documentation

Syndicat mixte du pays Loue Lison - Document d'objectifs Natura 2000 Vallée du Lison, diagnostic initial, enjeux et objectifs - mars 2003, 123 pages. Syndicat mixte du pays Loue Lison - Document d'objectifs Natura 2000 Vallée du Lison, document d'application, fiches actions - octobre 2003, 130 pages.

5. SITE PROTECTION STATUS

Back to top

5.1 Designation types at national and regional level:

Code Cover [%]
FR050.00
FR120.00
FR130.00
FR240.00

5.2 Relation of the described site with other sites:

Designated at national or regional level:

Type code Site name Type Cover [%]
FR12CHATEAU MIRABEAU A NANS SOUS SAINTE ANNE-0.00
FR12EGLISE DE MYON*0.00
FR12EGLISE ET LAVOIR DE CUSSEY SUR LISON-0.00
FR12HAUTE ET MOYENNE VALLEE DE LA LOUE*0.00
FR12MAISON RENAISSANCE DE ECHAY-0.00
FR12SITE DU LISON A NANS SOUS SAINTE ANNE-0.00
FR12SOURCE DU VERNEAU A NANS SOUS SAINTE ANNE-0.00
FR13PONT DU DIABLE A CROUZET MIGETTE0.00
FR05FALAISES DE SAINTE ANNE0.00
FR05FALAISES DU BOIS DE MONTRICHARD-0.00
FR05FALAISES RIVE DROITE DU LISON ENTRE SARAZ ET REFRANCHE0.00
FR05HAUTE VALLEE DU LISON ET COMBE D'ETERNOZ-0.00

Designated at international level:

Type Site name Type Cover [%]
Other CHATEAU MIRABEAU A NANS SOUS SAINTE ANNE-0.00
EGLISE DE MYON*0.00
EGLISE ET LAVOIR DE CUSSEY SUR LISON-0.00
HAUTE ET MOYENNE VALLEE DE LA LOUE*0.00
MAISON RENAISSANCE DE ECHAY-0.00
SITE DU LISON A NANS SOUS SAINTE ANNE-0.00
SOURCE DU VERNEAU A NANS SOUS SAINTE ANNE-0.00
PONT DU DIABLE A CROUZET MIGETTE0.00
FALAISES DE SAINTE ANNE0.00
FALAISES DU BOIS DE MONTRICHARD-0.00
FALAISES RIVE DROITE DU LISON ENTRE SARAZ ET REFRANCHE0.00
HAUTE VALLEE DU LISON ET COMBE D'ETERNOZ-0.00

5.3 Site designation (optional)

Ce site a déjà fait l'objet d'une désignation au titre de la directive habitats naturels en 1998. Il a figuré en 1995 parmi les 7 sites test forestiers de Franche-Comté. Information et communication ont tenu une place constante et décisive dans l'instruction des dossiers sous forme de réunions publiques et par l'édition d'un bulletin d'information semestriel "Natura 2000 Info Loue Lison" qui témoigne de la forte imbrication du site avec celui de la Loue. Dans le cadre de l'extension au titre de la directive habitats et de la désignation au titre de la directive oiseaux, une concertation avec les communes concernées a été menée de janvier à juillet 2005 lors de plusieurs réunions locales spécifiques et de plusieurs réunions thématiques. Cette concertation a été réalisée en collaboration avec l'opérateur technique (Syndicat Mixte de la Loue) sous convention en charge de l'élaboration du document d'objectifs Natura 2000. Les réunions publiques ont permis d'expliciter les caractéristiques du programme Natura 2000 et les spécificités du site ayant motivé la volonté de proposer sa désignation au titre de la directive oiseaux. Le site est spécifiquement référencé dans la circulaire DNP/SDEN n°2004-2 du 23 novembre 2004 compte-tenu des insuffisances du réseau Natura 2000. Au regard de la présence sur le site d'habitats et d'espèces remarquables du patrimoine naturel et de l'insuffisance de ces éléments dans le réseau, le projet consiste en une désignation au titre de la directive oiseaux sur la base du même périmètre que celui existant pour la directive habitats naturels et du même document d'objectifs en cours d'élaboration. Trois contrats Natura 2000 ont été signés sur le site. Comme deux autres sites en France, le site a été choisi par le Ministère pour faire l'objet d'un audit d'intérêt socioéconomique de la part du CREDOC qui analyse l'intérêt de la démarche Natura 2000 dans le cadre du développement local.

6. SITE MANAGEMENT

Back to top

6.2 Management Plan(s):

An actual management plan does exist:

Yes
No, but in preparation
X
No

6.3 Conservation measures (optional)

Document d'objectifs réalisé.

 

7. MAP OF THE SITE

Back to top No data

SITE DISPLAY