Database release:
SDF
NATURA 2000 - STANDARD DATA FORM

For Special Protection Areas (SPA),
Proposed Sites for Community Importance (pSCI),
Sites of Community Importance (SCI) and
for Special Areas of Conservation (SAC)

TABLE OF CONTENTS

1. SITE IDENTIFICATION

Back to top

1.1 Type

B

1.2 Site code

FR8202009

1.3 Site name

Lac Léman

1.4 First Compilation date

2013-08

1.5 Update date


No information provided

1.6 Respondent:

Name/Organisation:Ministère de la Transition écologique et solidaire - DGALN/DEB/SDEN/Bureau Natura 2000
Address:               
Email:en3.en.deb.dgaln@developpement-durable.gouv.fr

1.7 Site indication and designation / classification dates

Date site proposed as SCI:2017-09
Date site confirmed as SCI: No information provided
Date site designated as SAC:2019-11
National legal reference of SAC designation:https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2019/11/28/TREL1929430A/jo/texte
Explanation(s):Proposition de la ZPS FR8212020 "Lac Léman" au titre de la directive Habitats (sur le même périmètre).

2. SITE LOCATION

Back to top

2.1 Site-centre location [decimal degrees]:

Longitude:6.375630
Latitude:46.356100

2.2 Area [ha]

1376.0000

2.3 Marine area [%]

0.0000

2.4 Sitelength [km] (optional):


No information provided

2.5 Administrative region code and name

NUTS level 2 code Region Name
FR71Rhône-Alpes

2.6 Biogeographical Region(s)

Alpine (100.00 %)

3. ECOLOGICAL INFORMATION

Back to top

3.1 Habitat types present on the site and assessment for them

Annex I Habitat types Site assessment
Code PF NP Cover [ha] Cave [number] Data quality A|B|C|D A|B|C
      RepresentativityRelative SurfaceConservationGlobal
3130  info      0.00 
3150  info      1.2  0.00       
6210  info      2.7  0.00 
6210  info  X     0.00 
6410  info      0.22  0.00 
6510  info      13.8  0.00 
7230  info      0.28  0.00       
9180  info  X     6.4  0.00 
91E0  info  X     0.3  0.00       
  • PF: for the habitat types that can have a non-priority as well as a priority form (6210, 7130, 9430) enter "X" in the column PF to indicate the priority form.
  • NP: in case that a habitat type no longer exists in the site enter: x (optional)
  • Cover: decimal values can be entered
  • Caves: for habitat types 8310, 8330 (caves) enter the number of caves if estimated surface is not available.
  • Data quality: G = 'Good' (e.g. based on surveys); M = 'Moderate' (e.g. based on partial data with some extrapolation); P = 'Poor' (e.g. rough estimation)

3.2 Species referred to in Article 4 of Directive 2009/147/EC and listed in Annex II of Directive 92/43/EEC and site evaluation for them

Species Population in the site Site assessment
G Code Scientific Name S NP T Size Unit Cat. D.qual. A|B|C|D A|B|C
      MinMax  Pop.Con.Iso.Glo.
M1308Barbastella barbastellus             
A1193Bombina variegata        DD       
M1337Castor fiber             
I1088Cerambyx cerdo        DD       
F1163Cottus gobio        DD       
M1310Miniopterus schreibersii        DD       
M1321Myotis emarginatus             
M1324Myotis myotis             
  • Group: A = Amphibians, B = Birds, F = Fish, I = Invertebrates, M = Mammals, P = Plants, R = Reptiles
  • S: in case that the data on species are sensitive and therefore have to be blocked for any public access enter: yes
  • NP: in case that a species is no longer present in the site enter: x (optional)
  • Type: p = permanent, r = reproducing, c = concentration, w = wintering (for plant and non-migratory species use permanent)
  • Unit: i = individuals, p = pairs or other units according to the Standard list of population units and codes in accordance with Article 12 and 17 reporting (see reference portal)
  • Abundance categories (Cat.): C = common, R = rare, V = very rare, P = present - to fill if data are deficient (DD) or in addition to population size information
  • Data quality: G = 'Good' (e.g. based on surveys); M = 'Moderate' (e.g. based on partial data with some extrapolation); P = 'Poor' (e.g. rough estimation); VP = 'Very poor' (use this category only, if not even a rough estimation of the population size can be made, in this case the fields for population size can remain empty, but the field "Abundance categories" has to be filled in)

3.3 Other important species of flora and fauna (optional)

Species

Population in the site

Motivation

Group CODE Scientific Name S NP Size Unit Cat. Species Annex Other categories
     MinMax C|R|V|PIVVABCD
Anacamptis coriophora                   
Aster amellus                   
Euphorbia seguieriana                   
Littorella uniflora                   
Ophioglossum vulgatum                   
Ophrys fuciflora subsp. elatior                   
Scabiosa canescens                   
Scirpoides holoschoenus                   
Thelypteris palustris                   
Thesium linophyllon                   
  • Group: A = Amphibians, B = Birds, F = Fish, Fu = Fungi, I = Invertebrates, L = Lichens, M = Mammals, P = Plants, R = Reptiles
  • CODE: for Birds, Annex IV and V species the code as provided in the reference portal should be used in addition to the scientific name
  • S: in case that the data on species are sensitive and therefore have to be blocked for any public access enter: yes
  • NP: in case that a species is no longer present in the site enter: x (optional)
  • Unit: i = individuals, p = pairs or other units according to the standard list of population units and codes in accordance with Article 12 and 17 reporting, (see reference portal)
  • Cat.: Abundance categories: C = common, R = rare, V = very rare, P = present
  • Motivation categories: IV, V: Annex Species (Habitats Directive), A: National Red List data; B: Endemics; C: International Conventions; D: other reasons

4. SITE DESCRIPTION

Back to top

4.1 General site character

Habitat class % Cover
N041.00
N0676.00
N071.00
N090.00
N106.00
N124.00
N212.00
N250.00
N2610.00

Total Habitat Cover

100

Other Site Characteristics

Le site Natura 2000 « Lac Léman » compte quatre secteurs distincts, eux-mêmes composés de plusieurs entités. A. Secteur de Chens-sur-Léman Situé sur la commune de Chens-sur-Léman, il s'agit d'un secteur à la fois lacustre et terrestre. A.1. Roselières et zone lacustre Entre l'embouchure de l'Hermance et le débarcadère de Tougues, la rive forme une courbe où les roselières lacustres ont longtemps prospéré, un état qui s'est dégradé jusque dans les années 80, au pire moment de l'eutrophisation des eaux du Léman, envahies d'algues enrichies par les phosphates. Elles ont depuis repris modestement leur croissance et on en compte dix, plus ou moins denses le long de cette rive. Les roselières constituent un milieu naturel de transition entre la rive et le lac. C'est un habitat particulièrement riche, apprécié par des nombreuses espèces animales et végétales. Elle est formée d'étendues de phragmites - les roseaux - qui requièrent la présence de rivages peu profonds, à l'abri du vent et des courants trop violents. Les sites favorables à la présence d'une roselière sont peu nombreux et beaucoup ont disparu avec l'urbanisation des rives du Léman. Les roselières situées dans le fond de la baie constituent une zone refuge pour plusieurs milliers d'oiseaux d'eau durant les mois d'hiver et les hauts fonds sont des zones de nourrissage. Les zones peu profondes dépourvues de roseaux présentent des fonds de cailloutis et galets que fréquentent les poissons. A.2. Sablonnière La valeur et la richesse de la Sablonnière et des fragments de pelouses du vallon ont pour origine commune les dépôts localisés de sédiments morainiques glaciaires grossiers dont la perméabilité et le faible pouvoir de rétention de l'eau constituent un facteur d'assèchement du sol. Le décapage ancien des argiles de surface pour l'exploitation de matériaux a créé des zones favorables à une végétation pionnière. La flore qui s'y établit est originale et peu commune, car adaptée à ces conditions extrêmes ; elle contraste avec la flore plus répandue et plus banale sur les terres argileuses environnantes. A.3. Vallon des Léchères Ce vallon, encaissé et frais, présente une naturalité intéressante et originale. Laissé à une évolution naturelle avec quasi-absence d'intervention humaine, le ruisseau présente encore un caractère méandreux alors que beaucoup de cours d'eau ont été recalibrés pour optimiser leur débit. La présence de nombreux arbres morts et la disparité des classes d'âges et de strates arborées qui en résulte offrent un potentiel pour de nombreuses espèces d'oiseaux, de chiroptères et d'insectes. La quiétude du vallon est favorable à l'accueil d'une faune diversifiée. La flore, bien que commune, est typique des sous-bois frais et présente un cortège peu répandu ailleurs sur le site. A.4. Espace agricole Le reste de la partie terrestre de ce secteur correspond à un espace agricole allant jusqu'au bord du lac. Cet espace est constitué d'une nature dite « ordinaire » où l'on trouve des prairies permanentes, artificielles et cultures de céréales ainsi que quelques haies bocagères et boisements. La végétation présente à la fois des éléments prairiaux, de friche aux abords des cultures et de boisement de type feuillus. La mosaïque de milieux qui compose cet espace est recherchée par certaines espèces de chauves-souris, d'oiseaux insectivores ou de rapaces se nourrissant de rongeurs, ainsi que d'amphibiens recherchant les trous d'eau associés aux haies de bocage. B. Secteur de Messery Ce secteur, long de 1,5km, ne concerne que la partie lacustre, le fond de baie entre le lieu-dit « Sous Chens » et « La Pointe ». B.1. Roselières et zone lacustre Le fond de baie et les roselières constituent une zone refuge pour l'hivernage de milliers d'oiseaux d'eau. Les zones peu profondes dépourvues de roseaux présentent des fonds de cailloutis et galets que fréquentent les poissons. B.2. Zone à Littorelle Il s'agit de la seule station connue pour tout le bassin lémanique, la Litorelle ayant disparu dans toutes ses anciennes localités suisses ou françaises. La Littorelle, plante qui s'installe sur les grèves du bord des lacs et étangs, est une espèce protégée en France qui figure sur la liste rouge des plantes menacées. En Suisse, elle figure sur la liste des 132 espèces considérées comme les plus menacées de la flore. Comme plusieurs espèces des rivages lacustres, elle est actuellement fortement menacée de disparition sur le territoire helvétique et dans le sud de l'Europe. Elle a totalement disparu des rives suisses du lac Léman. La seule station connue pour tout le bassin lémanique se trouve sur la rive française, sur la commune de Messery (Haute-Savoie), où l'espèce a été découverte en 1992 par un botaniste français, alors qu'elle a disparu dans toutes ses anciennes localités. Les observateurs du site de Messery ont décrit la population de 1992 comme un vaste tapis constitué de milliers d'individus. En 2002, il n'y avait plus que 709 pieds et en mars 2004 que 37 plants. Les travaux d'entretien et de renforcement de cette dernière station du bassin lémanique, par l'implantation de pieds prélevés sur le site et multipliés ex situ par le Conservatoire et Jardin Botanique de la Ville de Genève, le tout dans le cadre d'un programme INTERREG transfrontalier, ont permis de remonter à 630 individus en 2005, 972 en 2006, puis 2 542 en 2007 et plus de 20 000 en 2010. C. Baie de Coudrée Ce secteur comprend une importante zone lacustre correspondant à l'ensemble de la baie et diverses entités terrestres. C.1. Baie – zone lacustre Largement ouverte sur le Grand Lac, cette zone s'étend sur environ 9 km de rivages de types différents. De la pointe de Rovorée et jusqu'au village d'Excenevex, des berges assez élevées et escarpées dominent des eaux parsemées de nombreux gros blocs erratiques. En contraste, les plages d'Excenevex et de Coudrée s'étalent sur 2 km, précédées de faibles profondeurs sablonneuses. Entre le port de Sciez et Séchex reparaissent les grèves caillouteuses. Trois petites rivières, le Vion, le Foron et le Redon, débouchent dans la baie de la « Grande Conche ». En période hivernale, la baie accueille plusieurs milliers d'oiseaux pour l'hivernage et le nourrissage. Les sables exondés constituent une zone de halte migratoire et de repos particulièrement précieuse puisque ce milieu est unique sur le littoral. C.2. Domaine de Guidou Ce site est compris entre une zone de lotissement au nord (domaine de Coudrée) et des parcelles agricoles au sud. Deux rivières traversent le domaine : le Foron à l'est et le Vion à l'Ouest. La richesse de ce site est liée à la pluralité des milieux que l'on y rencontre : pelouses sèches, buxaie, pinède, rivières, milieux humides, pâturages et zone agricole. Il y a une connexion très forte entre la baie de Coudrée et le domaine de Guidou tout proche. Ainsi les prairies humides de ce secteur servent de zone de gagnage pour les anatidés et les limicoles, ainsi que de zone de quiétude pour ces espèces en cas de dérangement sur la plage. D. Secteur de Thonon - Domaine de Ripaille Ancienne résidence des ducs de Savoie, ancienne chartreuse, le site est aujourd'hui largement ouvert au public pour des visites de ses bâtiments historiques, pour des promenades dans les bois et la visite du Mémorial des Justes. Le domaine de Ripaille comprend une forêt séculaire de chênes et de charmes (50 ha), un arboretum (20 ha), des prairies naturelles et des cultures, dont 22 ha de vignes. Le site est en majorité inclus dans des réserves de chasse et de faune sauvage (ACCA) et de chasse domaniale (AICA), hormis le vallon des Léchères dans le secteur de Chens-sur-Léman, l'ensemble du secteur de Messery et le secteur de Thonon.

4.2 Quality and importance

Le site abrite 8 habitats d'intérêt communautaire dont 2 prioritaires (9180* et 91E0*) et un partiellement prioritaire (6210). Outre leur intérêt intrinsèque, ces habitats peuvent constituer des zones de refuge non seulement pour les espèces de l'annexe 2 présentes sur le site, mais aussi pour certains oiseaux d'intérêt communautaire, qui ont été relevés dans la ZPS FR8212020 « Lac Léman ». L'urbanisation globale ou certains usages/activités de cette rive du lac Léman ont réduit les surfaces de zones naturelles et donc celles des habitats d'intérêt communautaire. L'habitat 3130 « Eaux stagnantes, oligotrophes à mésotrophes avec végétation des Littorelletea uniflorae et/ou des Isoeto-Nanojuncetea » en est un exemple : en une vingtaine d'années, la Littorelle, espèce rare et emblématique des pourtours du lac Léman, a vu sa population presque disparaître en 2004 avant de faire l'objet d'un programme de réintroduction (voir paragraphe 4.1). Les 8 habitats d'intérêt communautaire présents constituent donc une richesse et une variété particulières pour ce site. 8 espèces d'intérêt communautaires ont été relevées sur le site. Mais il est très probable que des prospections complémentaires ciblées sur des groupes d'espèces démontreront l'existence d'autres espèces. Le site a une superficie de 1376 ha, dont 1046 ha en zone strictement lacustre. Les 330 ha "terrestres", avec 8 habitats et 8 espèces actuellement connues, peuvent être considérés comme importants au titre de la directive habitats. Mais l'intérêt du site se manifeste aussi par la présence d'autres espèces patrimoniales. Si l'on considère les zones présentant une grande diversité sur le site, deux entités clefs ressortent en terme de connaissances : la Sablonnière (Chens-sur-Léman) et le domaine de Guidou (Sciez). La Sablonnière Cette entité héberge 196 espèces de plantes supérieures, dont certaines d'affinité méridionale et steppique. On compte 13 espèces d'orchidées (ensemble emblématique des pelouses sèches). 2 espèces sont protégées : l'Aster amelle (Aster amellus) protégée à l'échelle nationale et le Thésium à feuilles de lin (Thesium linophyllon) protégé à l'échelle régionale. 14 espèces sont inscrites en liste rouge régionale, 3 en liste rouge départementale. Le site de la Sablonnière a fait l'objet d'inventaires répétés qui ont permis de recenser 36 espèces animales parmi lesquelles 24 espèces d'invertébrés, dont 15 espèces de Rhopalocères (papillons de jours) et 7 espèces d'Orthoptères (criquets et sauterelles). La Piéride du Réséda (Pontia daplidice) est inscrite comme vulnérable sur la liste rouge régionale. Parmi les vertébrés, on compte 2 reptiles protégés à l'échelle nationale, le Lézard vert (Lacerta bilineata) et le Lézard des murailles (Podarcis muralis), ainsi que 8 oiseaux, tous protégés à l'échelle nationale et 2 mammifères également protégés dont le Hérisson (Erinaceus europeus). Domaine de Guidou Le site de Guidou, connu de longue date et fortement prospecté, a notamment bénéficié d'inventaires dans le cadre du plan de gestion, ce qui a permis d'acquérir une bonne connaissance du site sur de nombreux groupes d'espèces : flore, chiroptères, herpétofaune, odonates… Le site de Guidou présente un concentré d'espèces végétales réparties dans une grande diversité de milieux. Au total ce sont 528 espèces végétales qui ont été inventoriées sur le site, parmi lesquelles 39 espèces présentent un intérêt patrimonial particulier, soit du fait de leur statut de protection nationale ou régionale, soit parce qu'elles figurent sur les listes rouges d'espèces menacées aux échelles régionale et départementale. Cinq nuits d'inventaire par écoute ultrasonore et capture (J.C. Louis, ONF), dans le cadre du plan de gestion du domaine de Guidou, ont permis de recenser 14 espèces de chauves-souris, ce qui est assez rare pour un aussi petit territoire. La présence de 4 espèces d'intérêt communautaire [la Barbastelle (Barbastella barbastellus), le Murin à oreilles échancrées (Myotis emarginatus), le Grand Murin (Myotis myotis) et le Minioptère de Schreibers (Miniopterus schreibersii)] sur une telle surface est exceptionnelle pour le département de la Haute-Savoie, même s'il faut rester prudent sur le Minioptère de Schreibers (J.C. Louis). La mosaïque d'habitats présente sur le domaine de Guidou est très favorable aux amphibiens. En effet, la prairie de la Grande Corne, les fossés humides et les mares en sous-bois offrent des sites de ponte variés, alors que les bois en périphérie permettent l'hivernage. Les deux principaux enjeux du site sont : - la présence du Sonneur à ventre jaune (Bombina variegata) (LPO 74, 2007), cette espèce étant classée en annexe 2 de la Directive Habitats et classée « En Danger » sur la liste rouge Rhône-Alpes. La faiblesse des effectifs ainsi que le manque de prospection impliquent la nécessité de préciser l'état des populations de cette espèce sur le domaine. - la population de Crapaud calamite (Bufo calamita) qui constitue la plus importante du département avec un minimum de 30 chanteurs (LPO 74, 2010) (seulement 3 populations en Haute-Savoie). L'espèce est classée « Vulnérable » sur la liste rouge Rhône-Alpes. Quatre espèces de reptiles ont été notées sur le domaine : la Couleuvre à collier (Natrix natrix), le Lézard des murailles (Lacerta ou Podarcis muralis), l'Orvet fragile (Anguis fragilis) et le Lézard des souches (Lacerta agilis) (LPO 74, 2009). Ces 4 espèces sont protégées au niveau national et le Lézard des souches est classé « Vulnérable » sur les listes rouges Rhône-Alpes et Suisse, cette dernière étant applicable au département de la Haute-Savoie. Un seul inventaire odonates (BAL, 2001) a été réalisé pour ce groupe sur le domaine de Guidou. L'agrandissement de la surface en eau de la prairie humide de la Grande Corne et son interdépendance vis-à-vis de la pluviométrie permettent aujourd'hui la présence d'une zone d'eau permanente avec une mosaïque de mares temporaires en périphérie. Cette prairie humide présente un enjeu majeur pour ce taxon puisqu'elle abrite 17 espèces d'odonates dont la seule population de Leste sauvage (Leste barbarus) du département et la présence de l'Orthétrum à stylets blancs (Orthetrum albistylum), espèce rare sur le département a également été notée récemment (LPO 74, 2008). Les cours d'eau du Foron et du Vion, du fait de leurs eaux de type lotique permettent la présence du Caloptérix vierge (Calopterix virgo). Au total, sur les 17 espèces recensées, 1 est mentionnée sur la liste rouge nationale, 3 sont sur la liste rouge régionale et 5 sur la liste rouge départementale. Pour les Orthoptères : 3 espèces sont intégrées à liste rouge régionale et y sont classées comme vulnérables : le Conocéphale bigarré (Conocephalus fuscus), le Conocéphale gracieux (Ruspolia nitidula), le Grillon des marais (Pteronemobius heydenii). Parmi les 3 espèces patrimoniales de Lépidoptères, citons le Grand Nègre des bois (Minois dryas) inscrit comme vulnérable sur la liste rouge nationale. Plusieurs espèces de poissons ont été recensées sur les cours d'eau du Foron et du Vion de manière permanente mais aussi lors de la remontée vers les sites de reproduction. Citons que les deux cours d'eau sont utilisés par la Truite lacustre (Salmo trutta lacustris) pour la remontée et le fraie ainsi que le Chevaine. La Lotte de rivière (Lota lota) a aussi été notée durant les pêches électriques pour les travaux d'aménagement des berges du Foron.

4.3 Threats, pressures and activities with impacts on the site

The most important impacts and activities with high effect on the site

Negative Impacts
RankThreats and pressures [code]Pollution (optional) [code]inside/outside [i|o|b]
LA02.01b
LA07b
MD01b
LD02b
LD03.02i
ME01o
LE01.01i
HG01.01b
MG01.02b
MH01b
MJ02.02o
MJ02.12o
LK01.01b
MK03.01b
MK04.05b
Positive Impacts
RankActivities, management [code]Pollution (optional) [code]inside/outside [i|o|b]

Rank: H = high, M = medium, L = low
Pollution: N = Nitrogen input, P = Phosphor/Phosphate input, A = Acid input/acidification,
T = toxic inorganic chemicals, O = toxic organic chemicals, X = Mixed pollutions
i = inside, o = outside, b = both

4.4 Ownership (optional)

Type[%]
PublicNational/Federal0
State/Province0
Local/Municipal0
Any Public0
Joint or Co-Ownership0
Private0
Unknown0
sum100

4.5 Documentation (optional)

1. Document d'objectifs Natura 2000 - Site FR-8212020 « Lac Léman » – Réalisé par ASTERS, LPO de Haute-Savoie et FRAPNA – Maîtrise d'ouvrage : SYMASOL (Syndicat mixte des affluents du sud-ouest lémanique) – Diagnostic, enjeux et objectifs - Tome 1 : Document opérationnel – 2012 - Validé le 10 février 2012 - 153 pages (4,6 MO). 2. Document d'objectifs Natura 2000 - Site FR-8212020 « Lac Léman » – Réalisé par ASTERS, LPO de Haute-Savoie et FRAPNA – Maîtrise d'ouvrage : SYMASOL (Syndicat mixte des affluents du sud-ouest lémanique) – Diagnostic, enjeux et objectifs - Tome 2 : Documents techniques (cartographies et fiches espèces) – 2012 – Validé le 10 février 2012 - 129 pages (15,4 MO).

5. SITE PROTECTION STATUS

Back to top

5.1 Designation types at national and regional level (optional):

Code Cover [%]
FR122.00
FR1310.00
FR145.00
IN0070.60

5.2 Relation of the described site with other sites (optional):

Designated at national or regional level:

Type code Site name Type Cover [%]
FR12Château de Coudrée à Sciez*2.00
FR14COUDREE*5.00
FR13Domaine de Ripaille*10.00

Designated at international level:

Type Site name Type Cover [%]
ramsarRives du Lac Léman*71.00

5.3 Site designation (optional)


No information provided

6. SITE MANAGEMENT

Back to top

6.1 Body(ies) responsible for the site management:

Organisation:SYMASOL (Syndicat mixte des affluents du sud-ouest lémanique)
Address:
Email:sahuc.symasol@orange.fr

6.2 Management Plan(s):

An actual management plan does exist:

Yes
No, but in preparation
X
No

6.3 Conservation measures (optional)

Le document d'objectifs a été validé le 10 février 2012. Les principaux objectifs définis par ce document et mesures envisagées sont les suivants : A. Enjeux de conservation du patrimoine A.2. Rechercher le bon état de conservation des habitats e

 

7. MAP OF THE SITE

Back to top No information provided

SITE DISPLAY